close
UNE VIE DE NOMADE: DU CAIRE AU CAP SEULE EN VÉLO

UNE VIE DE NOMADE: DU CAIRE AU CAP SEULE EN VÉLO

 
Voici la carte de mon nouveau projet de traverser l’Afrique à vélo seule et sans sponsor, du Caire en Egypte au Cap en Afrique du Sud. L’itinéraire est indicatif et sera adapté dans chaque pays au fur et à mesure.
Comment j’ai eu cette idée?

Un jour, quand je travaillais encore à l’aéroport, j’ai commencé à faire une liste des choses que je voudrais faire dans la vie. L’une des choses sur la liste était de traverser l’Afrique. J’ai toujours aimé l’Afrique, l’aventure et je pense que tout est possible. Il ne faut pas se poser de limites. J’espère arriver à la fin de mon voyage, sinon, ce n’est pas grave, j’aurai au moins essayé et je n’aurai pas de regrets!

Deux livres m’ont également inspirée: “Africa trek” (Sonia et Alexandre Poussin) et “on a roulé sur la terre” (Alexandre Poussin et Sylvain Tesson). Le premier livre raconte le périple de 3 ans d’un couple de français à pied en Afrique et le second, le tour du monde en vélo de deux amis.

Pourquoi un voyage en vélo?

Le vélo donne une sensation très agréable de liberté. C’est un moyen de transport lent, tu t’arrêtes où tu veux, tu es en contact direct avec la nature et avec les gens que tu croisent. Tu peux te perdre par des routes secondaires et villages. C’est plus pratique que de marcher, tu vas plus vite et surtout tu peux transporter plus de choses pour être autonome. Tu n’attends personne et fixe toi même les horaires. Et c’est un moyen de transport écologique!

Les gens sont très curieux de voir une fille toute seule en vélo. C’est amusant. C’est également un défi de faire un si long voyage par soi-même. Il faut beaucoup de force, surtout mentale, le corps suit et devient plus résistant petit à petit.

C’est le premier long voyage que je fais à vélo. Ça peut paraître un peu fou que j’ose traverser l’Afrique sans expérience en vélo, mais pourquoi ça ne devrait pas bien se passer? Il s’agit de pédaler et d’aller à son rythme. Ce n’est pas une compétition, je suis seule, je m’arrêterai si je suis fatiguée, même si je n’ai fait que 20km!

En combien de temps se prépare un voyage comme celui-là?

Pour être franche, je ne suis pas un bon exemple, j’ai préparé ce voyage en trois semaines seulement. Le temps de trouver un bon vélo, de l’équiper, de l’essayer, d’apprendre à le réparer, d’acheter du matériel, de préparer les sacoches, de laisser mes affaires personnelles dans un box à Barcelone et de dire au revoir à mes amis! Oui, un peu fou, trois semaines très intenses…

L’itinéraire sera étudié en chemin, même si je l’ai déjà plus ou moins dans la tête. Je n’avais pas le temps de demander les visas, requis pour presque tous les pays que je vais traverser. Je me suis donc bien informée avant de partir, je dois pouvoir les demander à l’ambassade du pays voisin: à Assouan pour le Soudan, et à Khartoum pour l’Ethiopie par example. Certains visas peuvent être délivrés à l’arrivée, comme l’Egypte, le premier pays de mon périple, ou le Kenya et la Tanzanie.

Je conseille d’accorder plus de temps à la préparation pour être plus calme et détendu et surtout ne rien oublier d’important.

Combien d’argent ai-je besoin?

Certaines personnes avant de partir m’ont dit: “Je voudrais bien partir moi aussi, il faudrait que je gagne à la loterie!”. Erreur. Ne pas attendre quoi que ce soit. Et surtout pas d’avoir plus d’argent. Je pars avec un budget de 10 EUR par jour, soit un maximum de 300 EUR par mois! Avec ce budget, je peux dormir quelques nuits dans des hôtels basiques, acheter de la nourriture ou de manger dans les restaurants locaux, et faire quelques visites touristiques (certainement le plus coûteux). Il est très facile de réduire ce budget en dormant chez l’habitant ou en campant tous les jours et en ne faisant que des visites ou activités gratuites. Ce budget n’inclut pas le prix des visas très coûteux, requis pour la plupart des pays, ni le billet pour se rendre au Caire.

Pourquoi je n’ai pas peur de voyager seule

J’ai toujours voyagé seule et je n’ai jamais eu de mauvaises expériences. Au contraire, les gens voient que tu es seule, et veulent te protéger, comme si tu étais sa fille ou sa soeur. Je suis régulièrement invitée chez des gens, curieux de savoir ce que tu fais ici et aussi très contents de pouvoir pratiquer leur anglais.

Je suis toujours extrêmement prudente. Je fais toujours preuve de bon sens et je pense avoir une intuition pour sentir si les personnes que je rencontre sont bonnes ou mauvaises, et si je peux leur faire confiance.
Est-ce que je me suis beaucoup entraînée avant de faire autant de km?

Non, pas du tout. J’ai plus d’expérience à pied. Ce sera mon premier grand voyage en vélo. Mais j’ai toujours aimé ça. Je suis très motivée donc je suppose que le physique suivra. Je n’ai aucune obligation, je vais à mon rythme et je m’arrêterai quand je serai fatiguée. Petit à petit je serai plus forte et plus résistante. Enfin j’espère. Je commence par l’Egypte, un pays “facile” en principe: plat, peu de vent, des routes goudronnées.

J’ai une grande appréhension des routes très fréquentées, où les voitures ignorent les vélos et ça peut être dangereux. Je me demande aussi si je suis preparée pour les routes de montagnes, mais d’ici là j’aurai de l’entrainement et déjà pas mal de kilomètres dans les jambes! J’essaie de partir de bonne heure tous les jours pour éviter la chaleur, m’arrêter quand j’ai besoin et arriver tôt pour trouver un logement et profiter de l’endroit. Ça me laisse aussi du temps extra en cas de panne

Qu’est-ce que j’emporte?

Le minimum. En règle générale, je voyage léger, c’est toujours plus pratique. Et en vélo encore plus!

Voici une liste de ce que j’emmène pour avoir une idée lors de la préparation d’un voyage comme celui-ci:

Papiers et documents: passeport, carte d’assurance maladie, carnet international de vaccinations, permis de conduire (on ne sait jamais!), photocopies du passeport, photos d’identité, même s’il est facile d’en faire dans n’importe quel pays pour pas cher, une carte de crédit, dollars en espèce, euros en espèce

Vêtements: un pantalon, un pantalon court, leggins, 2 t-shirts, 2 chemises à manches longues, sous-vêtements, chaussettes, un sous pull, un polaire à capuche, un imperméable, un pantalon impermeable.

Chaussures: chaussures de randonnée légères et sandales de randonnée

Nécessaire: brosse à dents, dentifrice, savon, shampoing, coupe-ongles, peigne.

Pharmacie de voyage, spray anti-moustiques, crème solaire, larmes artificielles, baume pour les lèvres, pince à épiler

Matériel de camping: tente une place, sac de couchage (5 degrés, pour les nuits fraîches en Egypte / Kenya / Tanzanie / Afrique du Sud), matelas gonflable.

Matériel utile/autres: gros scotch, corde d’escalade, fil de pêche, brides en plastique, épingles de sûreté, briquets, cadenas, pinces à linge, mousquetons, couteau suisse, ciseaux, camel bag de 3l, 2 bouteilles, filtre à eau, sac à dos de 30l (pour mettre le camel bag et l’appareil photo), portable, appareil photo, gopro, adaptateur gopro pour le casque, ordinateur, chargeurs, adaptateur universel, prise multi-usb, chargeur solaire (power Rav), batterie externe, plusieurs cartes SD pour l’appareil photo et la gopro, adaptateur carte SD, lampe de poche, lunettes de soleil, livre, disque dur externe, montre, écouteurs, crayons et stylos, petit carnet, spray d’auto-défense, boules Quies

Matériel pour le vélo: pompe, freins de rechange (4), chambres à air (2), multitools et dérive chaine, chaine et rivets de rechange , 3 kits de rustines/colle/lime , câble de rechange, huile en spray, kit de plusieurs écrous et boulons, une paire de démonte-pneus, casque, gants de vélo, chaîne et cadenas pour l’attacher, 4 tendeurs (2 petits et 2 moyens)

Matériel installé sur le vélo: lumières avant et arrière, gardes-boue, porte-baggages, sacoches arrière de 20l chacune, sacoche de guidon de 6l, 4 porte-bouteilles, compteur kilomètrique

Arrêt quelque part en Egypte

TRAVAILLER EN TEMPS QUE VOLONTAIRE

VISA POUR LE SOUDAN: FACILE DE L’OBTENIR A ASSOUAN