close
MOYNAQ OU LE DÉSASTRE DE LA MER D’ARAL

MOYNAQ OU LE DÉSASTRE DE LA MER D’ARAL

MOYNAQ ET LE DÉSASTRE DE LA MER D’ARAL

Dans les années 50, Moynaq était un des villages de pêcheurs les plus actifs des rives de la mer d’Aral. Mais dans les années 60, les deux principales rivières qui alimentaient la mer d’Aral furent déviées pour irriguer une vaste zone de plantations de coton. C’est pour cette raison, que, en peu de temps, le niveau de la mer d’Aral commença à baisser de manière alarmante. Aujourd’hui, son volume s’est réduit à 80% et sa superficie à 60%, laissant le village de Moynaq à 180km de l’eau, ses bateaux sans port et ses pêcheurs sans travail.

Mar de Aral 1960-1970
Mer d’Aral 1960-1970
Mar de Aral 2009
Mer d’Aral 2009

La ville de Moynaq est beaucoup plus grande de ce que j’imaginais. Les taxis collectifs et transports en commun s’arrêtent sur la route principale, à l’entrée de la ville, là où se trouvent les premières maisons. L’endroit où arrivait l’eau autrefois se situe à 2km environ. Des bateaux rouillés laissés là à l’abandon, au milieu du désert témoignent de l’amplitude du désastre. Pour arriver jusqu’aux bateaux, j’ai dû demander mon chemin, aidée d’une photo de bateaux (très utile pour se faire comprendre, à moins de ne parler ouzbèk ou russe). Si tu disposes de plus de temps, il est possible de passer la nuit à Moynaq, pour surtout ne pas avoir à courir, Moynaq est certe une ville très bizarre et désolée mais c’est aussi un lieu unique.

Depuis Nukus :
– Depuis le centre ville de Nukus, aller au marché
– Du marché prendre le marshrutka n.1, 4, ou 48 à la station de train
– A côté de la station de train se trouvent les taxis collectifs à Kundgrad
– Négocier avec le chauffeur le prix à Kundgrad
– Une fois à Kundgrad, le taxi te laisse près du marché où il faut changer à un autre taxi collectif ou bus pour Moynaq
– Bus ou taxi collectif à Moynaq, négocier le prix
Pour le retour, j’ai eu de la chance de trouver depuis Moynaq, un taxi collectif qui allait directement à Nukus, sans s’arrêter ni devoir attendre à Kundgrad. En milieu d’après-midi, les transports partant de Moynaq se font beaucoup plus rares voire inexistants.

Trouve aussi les informations nécessaires dans les posts Ouzbékistan : informations pratiques et de Tashkent à Khiva, voyage au coeur de l’Asie Centrale

DE TASHKENT A KHIVA, VOYAGE AU COEUR DE L’ASIE CENTRALE

DORMIR PRÈS D’UN VOLCAN EN ÉRUPTION : L’ASCENSION DE L’ACATENANGO (3976m)